05/06/2014

Comment produire plus vite des contenus de formation ?

Les experts Micropole Institut répondent à l'interview de Bsoco !

Vous qui connaissez bien le marché du e-learning, quels sont les critères qui influencent les préconisations que vous faites aux entreprises en matière de choix de ce type de logiciels ?

Les critères qui jouent un rôle déterminant dans le choix du mode de production sont : le temps dont on dispose, le budget alloué, le sujet à traiter, la nécessité de mises à jour, la complexité et la sophistication du niveau de médiatisation attendus. Ensuite des considérations techniques rentrent bien évidemment en ligne de compte. La taille du projet et le nombre d’intervenants sont également un point clé : on ne travaille pas de la même façon pour une production unitaire seul dans son coin ou pour une production industrialisée nécessitant des workflows entre les différents acteurs. Si vous croisez tous ces éléments vous obtenez une grille de classification qui permet d’orienter efficacement les entreprises en matière de choix d’outils.

Avez-vous le sentiment que les entreprises souhaitent produire massivement des contenus ?

La production de masse est rarement un objectif que les entreprises se donnent d’emblée. A part pour les DSI qui souhaitent se doter d’une solution qui permette d’industrialiser les documentations utilisateurs, les aides en ligne et le e-learning en single source. Dans les autres cas de figure, la montée en puissance se fait progressivement. Il faut en effet se roder sur des projets pilotes avant de rentrer dans une démarche de production massive. Une fois cette étape franchie, les entreprises peuvent effectivement passer à une politique de généralisation, assurée en interne ou sous-traitée pour tout ou partie.

Quels sont les principales erreurs que commettent les entreprises en matière de production de contenus e-learning ?
 

Le manque d’anticipation reste le principal problème. Pour réussir son projet e-learning, il faut commencer par bien le définir : identifier l’objectif de la formation, la cible, le type de dispositif que l’on va mettre en œuvre (modalités, diffusion), formuler les objectifs pédagogiques, prévoir si le dispositif doit comporter des évaluations... Il faut également bien préparer sa matière : collecter et trier la documentation, identifier et missionner les experts, et s’assurer de la disponibilité des intrants, notamment si le projet porte sur un système d’information. Il faut aussi être conscient des contraintes : les échéances, la technique, la charte graphique, les langues, les capacités de validation. Enfin, il faut considérer cela comme un vrai projet et bien préparer sa gestion de projet : clarifier le périmètre, les acteurs, le calendrier, le budget, et le niveau de qualité attendu. Si l’on a été vigilant sur tous ces points, les risques seront limités et le projet sera maîtrisé.
 

Lorsque vous accompagnez un client dans la prise en main d’un logiciel, sur combien de temps se déroule généralement cette phase de coaching ?
 

Le temps d’appréhension des outils est variable selon les clients. Mais nous proposons un accompagnement en plusieurs phases pour une montée en compétences efficace et progressive.
La première étape consiste à former les clients sur l’outil lui-même. Mais la formation ne porte que sur l’aspect fonctionnel de celui-ci. Nous sommes totalement conscients que la seule connaissance de la solution ne suffira pas pour créer des modules efficaces. C’est pourquoi nous proposons ensuite aux clients de les assister dans la création d’un premier module d’une vingtaine de minutes. La délégation d’un consultant durant une période donnée permettra un accompagnement plus global aussi bien dans la conception que dans la réalisation.

Durant cette période, nous mettons également au service de nos clients notre studio graphique pour leur permettre de bénéficier d’environnements attractifs qu’ils pourront réutiliser par la suite.

Enfin, nous savons que la création de modules e-learning n’est jamais la mission principale de nos clients, et qu’ils risquent malgré tout de perdre leurs connaissances par manque de pratique.

C’est pourquoi nous proposons une troisième phase d’accompagnement sous la forme d’un centre de services. Avec un système de pack de jours à consommer durant un an, nos clients peuvent facilement faire des demandes de prestations ponctuelles, à distance ou sur site. Dans ce cadre, nos prestations sont variées, et ils peuvent aussi bien prétendre à de la formation comme à la délégation d’un consultant pour les assister dans des missions de conception/réalisation ou encore d’administration de leur LMS.
 

En tant qu’utilisateur de nombreux logiciels, pensez-vous que les éditeurs américains sont les plus à même de proposer des logiciels de production de masse ?
 

Notre positionnement nous amène à sélectionner des outils du marché qui se veulent pérennes et qui répondent à nos besoins fonctionnels pour la création de contenus sur mesure. Il est vrai que les éditeurs américains sont plus nombreux à proposer des solutions de ce type. Toutefois certains éditeurs français ou allemands proposent des outils de qualité répondant aux mêmes critères.

Nous pensons qu’il n’existe pas de solution magique qui nous permettrait de ne travailler aujourd’hui qu’avec un seul outil. Chacun possède des atouts mais également des contraintes que nous prenons en compte avant de lancer un projet. Le but est que la solution réponde le mieux aux besoins du contenu et au contexte client.

Dans le cadre de l’industrialisation de la production, il en va de même. Il s’agit d’un critère pris en compte pour le choix de l’outil. Certaines solutions étant plus pratiques à utiliser que d’autres. Mais il ne s’agit pas forcément des outils américains. Quoi qu’il en soit, plus que le simple choix d’une solution technique, l’industrialisation de la production doit surtout être anticipée en termes de conception ainsi que dans la gestion du projet et des équipes.

Propos de Anne Gibassier, Directrice de Projet de Micropole Institut,
et Géraldine Barre, Consultante E-learning de Micropole Institut,
recueillis par bsoco.

 

CONSULTER LE DOSSIER


Envoyer à un ami

Valider
Le lien a été envoyé au destinataire avec succès.